Le travail d'équipe pour la position de leader mondial


W&H est un des leaders dans le domaine de la fabrication d'instruments et d'appareils de précision pour la médecine dentaire. Parmi les facteurs de succès essentiels figurent les produits innovants, mais aussi une structure d'entreprise pionnière fondée sur le travail d'équipe et un modèle de ration journalière. Les collaborateurs hautement qualifiés disposent d'un marc de machines permettant la fabrication d'éléments ultra-intégrés.

Si vous visitez la société W&H Dentalwerk à Bürmoos près de Salzburg en Autriche, vous remarquerez d'abord l'ambiance souriante et accueillante. L'architecture moderne, lumineuse et dominée par le verre laisse deviner qu'il s'agit d'une entreprise industrielle particulière. Parce que le groupe W&H poursuit sa propre voie de développeur et de fabricant d'appareils et d'instruments de précision pour la médecine dentaire, et ce avec beaucoup de succès. Cette entreprise fondée en 1890 à Berlin et délocalisée en 1944 à Bürmoos appartient depuis 1958 à la famille Malata et emploie actuellement près de 1 000 collaborateurs dans le monde entier. Pour tous, le « concept familial » avec ses valeurs d'engagement, d'appréciation et de confiance est fermement ancré dans leur philosophie. L'entreprise entretien la motivation de ses collaborateurs par un travail d'équipe efficace et des hiérarchies courtes.

La gamme de produits W&H actuelle comprend des instruments pour la restauration dentaire, les prothèses et le traitement mécanique des canaux radiculaires, ainsi que des pièces à main et coudées chirurgicales pour la mise en place d'implants, y compris les modules d'entraînement correspondants. De plus, l'entreprise fabrique des appareils tels que les « Air-Scaler » et « Piezo-Scaler » servant aux traitements prophylactiques professionnels. W&H propose également des instruments et appareils pour les domaines de l'hygiène et des soins, ainsi que pour les laboratoires dentaires. Une gamme de produits étendue, exportée à 95 pour-cent dans plus de 110 pays. De ce fait, outre les sites de production à Bürmoos et à Brusaporto en Italie, l'entreprise possède 19 filiales dans les principaux pays d'Europe, d'Asie et d'Amérique du Nord.
 

La motivation pour l'innovation

Au fil des 40 dernières années, W&H a lancé de nombreuses innovations. Chaque année, plusieurs brevets sont déposés pour permettre des traitements dentaires plus agréables et efficaces. Ainsi, W&H a développé en 1979 déjà un système de serrage à bouton-poussoir intégré dans une pièce coudée avec turbine afin de faciliter le changement d'instruments. Un produit phare plus récent : En 2007, W&H a été le premier fabricant à commercialiser des LED stérilisables intégrables dans les instruments dentaires.

Le directeur Roman Grazer explique : « Nous nous focalisons entièrement sur les besoins de nos utilisateurs, et ce pas uniquement lors du développement de nos produits. Cette attitude nous accompagne jusqu'au service après-vente, où nous essayons de toujours répondre rapidement, avec compétence et de manière fiable aux attentes de nos utilisateurs. » 

Tous ces produits innovants reposent sur un modèle d'entreprise complexe bénéficiant d'une organisation spéciale. La structure d'équipe est unique en son genre. Elle sapplique à tous les domaines de l'entreprise, de l'administration à la production. La plupart des 625 collaborateurs employés sur le site travaillent en petites équipes de sept personnes au maximum. Elles se dirigent et se gèrent presque toutes seules, sans responsable d'équipe. 

Au sein de la direction, Roman Gratzer est responsable de la production et du développement. Il explique : « Nous avons dans notre production un total de 23 équipes, qui ne s'adressent à moi que pour des conseils ou en cas de problèmes. Elles travaillent comme de petits centres d'imputation, s'occupent des coûts, de la répartition du travail, des machines et de l'équipement, commandent les matériels et les pièces détachées – elles sont tout simplement entièrement responsables de leurs domaines. »

Cela exige de chaque collaborateur une grande compétence sur le plan social et technique. « Mais cela fonctionne », confirme Roman Gratzer, « même si cela à mis un peu de temps pour se mettre en place. Si d'autres entreprises voulaient copier le système du jour au lendemain, ça ne marcherait pas. »

Le cas est similaire pour les produits W&H. « Une structure sophistiquée des différents éléments est la meilleure protection contre les copies illicites », assure Roman Gratzer. Parce que dans la médecine dentaire aussi, la concurrence est grande, notamment celle des pays à bas salaires. W&H la contre pas des innovations de haut niveau, qui reposent sur le savoir-faire des collaborateurs accumulé au fil des ans.

Un Exemple : Pour traiter des caries, un dentiste peut utiliser différents produits W&H. Soit il utilise la turbine à air qui entraîne l'outil à une vitesse de jusqu'à 380 000 tr/min, soit il choisit une pièce à main ou coudée à entraînement mécanique dont les deux niveaux de réducteur avec roulement à billes permettent d'atteindre une vitesse de rotation maximale de 200 000 tr/min. Chacun de ces appareils contient de minuscules pièces de précision, dont la fabrication est une tâche particulièrement exigeante.

Afin de la maîtriser, W&H mise sur des collaborateurs ultraqualifiés, qui ont souvent été formés entre ses murs. Ils exploitent un parc de machines composé d'env. 120 machines CNC pour le tournage, le fraisage, le meulage, l'érosion au fil, la découpe laser, le soudage laser ou le honage. La première opération est souvent le tournage. A cet effet, 30 machines TRAUB sont installées parmi d'autres dans l'atelier de production. Roman Gratzer raconte : « Nous avons utilisé nos premières machines Traub à partir des années 1970. Depuis, nous avons opté pour des machines encore plus modernes, telles que les TNL12, TNL 26 et depuis peu aussi des TNL18 et TNL32. » Le premier tour automatique à rotation longue TRAUB TNL12 a été livré en 2005, testé sous toutes les coutures et validé. Le service client a aussi été intégré à l'évaluation, parce que la disponibilité des installations doit être aussi élevée que possible. Le service client est donc particulièrement important. « Une bonne ligne d'appels, une livraison rapide des pièces détachées et des techniciens de maintenance compétents » sont les préférences du directeur de production W&H. « TRAUB a su séduire sur ce point au même titre qu'en matière de technologie. Les machines sont très précises, la technologie est unique en son genre. »
 

Des collaborateurs et des machines au top

Ce que les opérateurs W&H sont capables d'obtenir de leurs machines est incroyable. Au tournage, ils réalisent des précisions de 4 à 5 µm. En cas de besoins, il peuvent être encore plus précis : Pour une pièce spéciale, ils respectent même une tolérance de dessin de 3 µm – avec des barres de série. La précision est conservée sans autre traitement de finition, bien que la pièce soit encore soumise à un processus de durcissage.

La longueur de la pièce et sa géométrie définissent la machine utilisée pour l'usinage. Comme la plupart des pièces présentent des contours de tournage et de fraisage, presque tous les tours de W&H sont adaptés au fraisage. Roman Gratzer considère que cela est un des atouts majeurs de TRAUB, puisque les machines fournissent sans effort la puissance de fraisage nécessaire. Pour l'avenir, la société se concentrera sur des machines qui possèdent un axe B en plus des axes linéaires X/Y/Z. « La complexité géométrique des pièces augmente constamment », argumente Roman Gratzer. « Nos produits doivent être petits afin de pouvoir être tenus à la main par les dentistes. Ainsi nous intégrons de plus en plus de fonctions et d'alimentations dans l'espace de montage disponible. Cela requiert différents perçages à des angles divers, qui ne peuvent être réalisés correctement qu'avec un axe B. »
 

Une production précise

Toutefois, W&H ne fabrique pas les éléments de précision en grandes séries, bien au contraire. La société vise la fabrication par petits lots. D'une part, les stocks de roulement et en entrepôts doivent rester petits, et d'autre part l'entreprise peut alors réagir plus rapidement aux évolutions du marché et aux réglementations légales.

Du point de vue logistique, W&H s'y adapte à l'aide de son modèle de ration journalière. C'est-à-dire que le produits sont assemblés à partir de pièces détachées, contrôlés, emballés et expédiés en une seule journée. Aucun stock important n'est mis en place. Au contraire, toutes les pièces vendues sont refabriquées selon un cycle court. Une telle production presque  à la pièce » n'est cependant rentable que si les temps annexes sont minimisés. Roman Gratzer rappelle alors la qualification élevée de ses collaborateurs de production, qui se chargent de tâches multiples pour éviter les transferts et interfaces chronophages. Ils reçoivent les dessins directement du service d'études et se concertent directement avec celui-ci. Ils interviennent en tant que programmeurs, régleurs et opérateurs. Cela implique même que chaque collaborateur entretient sa machine et est responsable de son environnement. De plus, il prépare aussi les outils. W&&H possède à cet effet son propre service de construction d'outils qui fabrique les outils spéciaux multifonctions et contribue ainsi à la production rapide des pièces.

Les opérateurs sur les machines sont aussi responsables de la qualité des pièces produites. Roman Gratzer explique : « Nous n'avons pas de service qualité pour contrôler et valider toutes les pièces. Chacun contrôle son travail jusqu'à ce que les pièces soient remise au montage. Le contrôle au montage vérifie uniquement les produits finaux entièrement assemblés, qui sont livrés directement après aux clients. »